Les habitudes de pensée qui vous empêchent d'avoir confiance en vous

Publié le 7 Février 2015

Certaines habitudes de pensée vous empêchent
de disposer d'une pleine confiance en vous

Passez-les en revue et demandez-vous quelles sont
celles qui s'appliquent à vous :

** 1. Le catastrophisme **

Dès que vous ratez quelque chose,
dès que vous avez un ennui, vous imaginez tout de suite
le pire, vous vous mettez dans tous vos états.
Quelques mois plus tard, en repensant à la situation,
vous vous apercevez qu'en fait, elle était peut-être
préoccupant, mais absolument pas "catastrophique".

** 2. L'obligation d'être parfait **

Lorsque vous vous attelez à une tâche sans importance,
et assez facile, si vous échouez, vous vous dites :
"Bah, ce n'est pas grave !"

En revanche, et c'est très curieux, plus la tâche
est difficile, plus vous voulez être parfait.

Si vous ne réussissez pas, vous êtes frustré,
voire découragé. Pourtant,
la perfection n'est pas de ce monde...

** 3. La peur du rejet et du refus **

Dès qu'une personne a une certaine importance
à vos yeux, il devient vital pour vous
de vous en faire accepter ou aimer.
Vous faites donc quantité de choses
qu'au fond vous ne désirez pas vraiment,
simplement pour être accepté par les autres.

Que se passerait-il si vous ne le faisiez pas ?
Cesserait-on de vous aimer?
Ce n'est pas pour ce que vous faites,
mais pour ce que vous êtes que l'on vous aime.

Soyez donc vous-même, vraiment vous-même,
et acceptez l'idée de ne pas plaire à tous.
Quoi que vous fassiez, et même si vous ne faites rien,
vous ne plairez pas encore à tout le monde.

** 4. L'obligation d'accomplir certaines choses
pour avoir des droits **

Il faut vous faire à cette idée : contrairement à
ce que veulent vous faire croire les autres,
il suffit d'exister pour avoir des droits.

Il n'est pas nécessaire d'avoir accompli des tâches
avec succès ou d'avoir réalisé des exploits.
Trop souvent, vous vous dites à tort :
je n'ai rien fait, donc je n'ai pas droit à la parole.

** 5. La conviction que l'inaction est préférable
au conflit **

La politesse mal comprise et l'éducation vous ont fait
croire qu'il est toujours préférable d'éviter d'entrer
en conflit avec quelqu'un. En cas de désaccord,
vous vous dites : "Je ne vais pas le lui dire,
cela ne va pas lui plaire et il risque de le prendre mal."

Vous gardez donc ainsi un certain nombre de griefs
au fond de vous, sans les exprimer.
Ceux-ci vous rendent soucieux et ne s'arrangeront pas
avec le temps.

Pour vous aider à changer ces habitudes de pensée,
répétez-vous mentalement des phrases positives qui,
peu à peu, remplaceront vos habitudes mentales erronées.
Plus vous vous les répéterez, et plus elles vous seront
utiles et vous feront de l'effet.

** 1. Contre le catastrophisme **

"L'erreur est humaine.
J'ai le droit de faire des erreurs."
"L'erreur est une étape normale pour apprendre
et réussir."
"Si ça ne marche pas c'est dommage mais pas
catastrophique."

** 2. Contre la soif de perfection **

"La perfection égale paralysie."
"Je planifie et je fais de mon mieux."
"Ce n'est déjà pas mal. Je ferai mieux la prochaine fois."

** 3. Contre le rejet et le refus **

"Je ne peux pas plaire à tout le monde, tout le temps."
"Il est impossible d'agir sans déplaire à certains,
et c'est normal ainsi."

** 4. Pour vos droits **

"J'ai droit à la liberté, la propriété,
la sûreté et j'ai le droit de résister à l'oppression."
(Extrait de la Déclaration Universelle des Droits de L'homme)

"J'ai le droit d'affirmer mes sentiments et mes sensations."
"J'ai le droit d'être moi-même."

** 5. Contre l'inaction face au risque de conflit **

"Il vaut mieux agir maintenant et se débarrasser du problème."
"J'aime agir immédiatement pour me sentir mieux ensuite."
"Rien d'effroyable ne peut m'arriver si je dis ce que je ressens
profondément et ce que je désire."

En changeant ces habitudes de pensée, vous affirmerez
vis-à-vis de vous-même... et vous communiquerez sans peur !

----------------------------------------------------------

Recevez-vous assez de feedback négatif ?

----------------------------------------------------------

Sans feedback, positif ou négatif, il est pratiquement
impossible de mener une équipe.

C'est ce retour qui vous permet de savoir où vous en êtes.
Autant transmettre ou recevoir de l'information positive
est facile, autant les choses se compliquent
lorsqu'il s'agit de l'information négative.

Pourtant, elle est particulièrement importante
et intéressante pour toute personne qui veut progresser
en général, et pour le manager en particulier.

Si vous n'en recevez pas, il est fort possible que
vous ayez érigé en vous des obstacles pour ne pas entendre.
Partez à leur recherche !

1. Intimidez-vous les autres en cultivant votre aura
d'homme (de femme) inflexible et autoritaire ?

2. Inspirez-vous des craintes à vos subordonnés par
des remarques caustiques ou des attitudes menaçantes ?

3. Monopolisez-vous la parole pendant les réunions ou dans
les conversations informelles ?

4. Engagez-vous surtout des collaborateurs qui n'oseront
jamais vous contredire ou critiquer vos actions ?

5. Vous excluez-vous des résultats des performances
de votre équipe ?

Si vous répondez oui à une de ces questions,
vous devez remédier à cette situation de toute urgence
afin de pouvoir vous enrichir au maximum de toutes
les informations.

(c)MMXII-316 www.communicateurs-efficaces.com

Rédigé par Ross

Publié dans #Motivation Personnelle

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :