Comment réussir vos "discours de table"

Publié le 30 Mars 2010

Bonjour  Cher Ami Lecteur,
Je continue
 à partager avec vous ces series d'articles de "Communicateurs Efficaces"
J'espere qu'ils vous auront plu.
Merci. Bonne Lecture

------------------------------------------------------

Quelques conseils si vous devez parler à un enterrement

------------------------------------------------------

Il est fort probable que, durant votre
vie de communicateur, vous soyez confronté
à la difficile tâche de parler, lors d'un enterrement.

**Quelques conseils utiles**

1. Préparez-vous : prenez contact avec la famille
ou quelques amis proches et, demandez-leur
ce qu'ils ressentent comme particulièrement important
à être dit.

2. Parlez simplement, comme à des amis. Inutile
de prendre un ton "d'enterrement" et un langage
de "circonstance". Plus vous serez naturel,
plus vous parlerez "vrai" et, mieux votre émotion
chaleureuse passera.

3. Un sourire, de l'enthousiasme, une anecdote
qui fait sourire ne sont pas déplacés s'ils sont
utilisés avec tact.

**Ce que vous pouvez dire**

- Remerciez d'avoir été choisi pour parler.

- Exprimez votre chagrin - parlez de celui
de la famille et des proches et, associez toutes
les personnes présentes.

- Évoquez le lien qui vous unissait
tout particulièrement au défunt.

- Parlez de l'influence positive que le défunt
a exercée sur votre vie et celle des autres.
Donnez un ou deux exemples.

- Dites à l'auditoire combien chacun d'entre eux
était important pour lui, combien il les aimait.

- Décrivez un ou deux succès ou accomplissements.

- Dites ce qu'il attendait de la vie,
parlez de ses désirs secrets, de ses ambitions et,
comment il les a réalisés.

- Partagez des anecdotes avec l'auditoire.

- Si nécessaire, donnez quelques indications pratiques
sur la suite du déroulement de l'enterrement.

**À ne pas faire**

- Ne vous plongez pas dans la Bible ou autre livre
de citations. Une anecdote vécue ensemble, racontée
avec chaleur, vaut plus que tous les poèmes écrits
par d'autres.

- Ne retracez pas de A à Z l'histoire de la vie du
défunt.Choisissez quelques moments forts, si possible
vécus entre le défunt et des personnes présentes.

- S'il est de notoriété publique que vos relations
avec le défunt n'étaient pas très bonnes, laissez
à quelqu'un d'autre le soin de parler.

- De toute façon, ne le louez ou ne le "sanctifiez"
pas trop ! Tout le monde connaît ses bons et ses moins
bons côtés. Renforcez le positif (mais n'exagérez pas)
et, oubliez ou diminuez le négatif.

- N'oubliez jamais que vous parlez pour la famille
et tous les proches - que vous êtes là pour partager
leur peine. Pendant que vous parlez, gardez l'image du
défunt très récente dans votre coeur et dans votre esprit.
Ne cherchez surtout pas à faire des effets d'anche :
sobriété et naturel vous feront trouver le ton juste.

---------------------------------------

Comment réussir vos "discours de table"

---------------------------------------

Comment vous sentir plus à l'aise la prochaine fois
que quelqu'un vous dit :
"Tu nous diras bien quelques mots ?"

Bien souvent, les "discours de table" ressemblent
davantage à une corvée (pour celui qui le fait comme pour
celui qui subit !) qu'à un plaisir.

Voici quelques conseils :

1. Toujours prêt. Même un discours de table se prépare.
S'il y a la moindre chance que vous soyez désigné,
préparez-vous : notez une anecdote, une histoire,
une idée, observez ce qui se passe avant le repas.
Notez quelques mots clés sur une carte de visite ou
un paquet d'allumettes pour éviter les trous de mémoire.

2. Court mais bien. Rien n'est plus ennuyeux qu'un long
discours quand vous avez faim ou envie de discuter avec
votre voisin de table. 2 à 3 minutes suffisent pour créer
un climat de sympathie et d'ambiance conviviale.

3. Chaleureux et distrayant. Ce n'est pas le moment
de dire des choses hautement philosophiques ou graves.
Gardez un ton léger et humoristique.

4. Au bon moment. C'est-à-dire jamais au moment
où les assiettes sont pleines et fumantes ou, pendant
un moment d'agitation du service. Mettez-vous
éventuellement d'accord avec les serveurs afin qu'ils
interrompent le service pendant que vous parlez.
Sortez vos antennes, "sentez" le bon moment pour
interrompre repas et conversations.

5. Tous des amis. Ne faites pas de discours mais parlez
comme si vous étiez en train de converser avec des amis.
Faites-les parler eux aussi. Posez des questions,
faites-les participer.

Terminez par une action collective : levez les verres,
applaudissez, chantez, etc.

N'oubliez jamais que l'objectif d'une communication
de table, c'est de créer un climat sympathique,
une ambiance conviviale et chaleureuse !
©2008-131 www.communicateurs-efficaces.com


Rédigé par Ross

Publié dans #Motivation Personnelle

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :